All That I Love - Film (2011)

All That I Love - Film (2011)

865 SEED
303 LEECH

Film de Jacek Borcuch Drame 1 h 35 min 20 avril 2011

Pologne, 1981. Janek est chanteur dans un groupe punk rock subversif. Mais il est aussi le fils d'un officier naval. Basia est la petite amie de Janek. Mais elle est aussi la fille d'un intellectuel progressiste. Tandis que l'armée prend le pouvoir, la vie des deux jeunes bascule inexorablement... Variation de Roméo et Juliette sur fond de musique punk, All That I Love explore avec intelligence et finesse la frontière ténue entre amour, rébellion et loyauté.

All That I Love streaming VF

Pologne, printemps 1981. Le pays est en pleine ébullition. Les grèves lancées par le syndicat de Lech Walesa, Solidarnosc, font souffler un vent de révolte sur la Pologne. Dans ce contexte quatre amis créent un groupe de punk rock. Mais si l'époque est à la contestation, le punk est loin d'être, pour l'instant, accepté par tout le monde.

Avec une idée de départ originale et solide, All that I love s'annonçait comme un très bon film et si au final le résultat n'est pas mauvais, cette évocation de la Pologne des années 80 est loin d'être parfaite. Grâce à des personnages attachants, le réalisateur Jacek Borcuch fait facilement entrer les spectateurs dans son histoire. On prend en effet beaucoup de plaisir à suivre ces quatre jeunes dans la formation de leur groupe, depuis leur répétition en pleine campagne jusqu'à leurs premiers concerts en passant bien évidemment, adolescence oblige, par les émois amoureux.

Problème, le film souffre de plusieurs défauts assez désagréables. Le punk rock signifie contestation, anarchie, or nos quatre musiciens sont plus proches des petits garçons bien élevés écoutant papa et maman que des rebelles que l'on attend de ce genre de personnages. De plus, le contexte est extrêmement mal rendu. On ne sent que très rarement dans le film le poids du régime de l'époque ainsi que celui, écrasant, de l'URSS. Élément révélateur, il faut attendre plus d'une heure avant d'entendre pour la 1ère fois le mot censure. Durant la majeure partie du film, la Pologne et le contexte politique n'apparaissent qu'au travers de la télévision et de quelques répliques mais n'a aucune incidence, avant la fin, sur la vie des quatre personnages principaux.

Heureusement malgré ce scénario plus conventionnel qu'il ne le devrait, All that I love reste un petit film sympathique en particulier grâce à la prestation de l'ensemble des acteurs.