Elfen Lied - Anime (2004)

Elfen Lied - Anime (2004)

1061 SEED
371 LEECH

Anime de Lynn Okamoto Drame, Épouvante-horreur, romance 1 saison (terminée) AT-X 25 min 25 juillet 2004

Lucy, une diclonius (mutante aux pouvoirs très dangereux, créée par les humains), est gardée dans un laboratoire de haute sécurité dans lequel des études sont réalisées sur ces êtres surhumains. Suite à un accident, elle parvient à s'échapper en tuant sauvagement toute personne entravant son chemin. Une fois à l'extérieur du bâtiment, un sniper réussit à la toucher en pleine tête et la fait tomber dans la mer. (source : Animeka)

Elfen Lied streaming VF

Beaucoup de mystères, d'interrogations et de suspens dès les premières minutes de visionnages.

Pourquoi?

Je me demandais souvent "pourquoi", pour presque tout. Je comprenais rien, j'étais complètement largué, teubé ou déchiré au choix.

Plongé dans cet univers sombre, dramatique, sanglant, notre visionnage est paradoxalement à tout ce que l'on aurait pu s'attendre, ponctué de périodes calmes et agréables, ou nos personnages échangent voir même murissent, se développent, toujours dans le but de faire progresser l'intrigue.

Mais c'est souvent à ces moments la qu'on est rattrapé par la réalité de la situation, par la noirceur de l'intrigue, qui tente d'étouffer tous ces moments de bonheurs partagés entre ces compagnons.

Synopsis :

Lucy, sujet à de multiples expériences depuis sa naissance, possède des pouvoirs psychiques destructeurs et est tenue sous contrôle dans un laboratoire secret sur une île.

Sauf qu'un jour elle va s'enfuir de sa prison en faisant un ravage sur son passage, et sera retrouvée amnésique sur une plage, par Kota, pour qui il va se prendre d'affection devant Yuka, son amie d'enfance, jalousant cette nouvelle relation.

Bien que leurs conversations soient limitées (la mystérieuse lucy ne sachant que dire "nyu"),les liens tissés entre ces deux tourtereaux vont peu à peu permettre la montée de rideau, éclaircissant un peu plus le passé de lucy, impliquant ses pouvoirs et ses démons.

Cependant, plus l'on se rapproche d'un état de conscience, moins les choses deviennent contrôlable.

Points positifs/négatifs :

==> Ce qui est bien, c'est la fin de cette histoire. On peut interpréter le thème principal de l’œuvre (son ending/sa morale aussi bien sur) comme on l'entend :

Son thème principal est il celui de la jalousie? Le dénigrement de la vision de l'homme face à l'inconnu? Celui des liens de la famille même si elle n'est pas du même sang?

et j'en passe...

==> - L'histoire s'annonçait beaucoup plus profonde qu'elle n'y parait. Mais à la fin, de nombreuses questions que je m'étais posé me semblaient superflus puisqu'elles n'ont pas été traitées, fautes d'épisodes.

Moi on m'a vendu Elfen comme un pur poème, une œuvre d'art. Oui et non : je dirais inachevée alors.

==> L'animé s'arrête trop tôt, trop brutalement, avec une petite fin qu'on prends comme on l'entend, à sa sauce.

Et je ne parle pas ici du fait qu'on sous-entends fortement que Lucy rentre "chez elle" sur la dernière scène de la série, mais plutôt de ce qu'il en adviendra par la suite du trio [quasi triangle amoureux] : Lucy-Kota-Yuka. Ça pour moi c'est inachevé.

==> Personnellement, j'ai pas trouvé ça aussi dramatique que sa réputation le laissait entendre. Malgrès tout, Elfen lied a son petit côté bohémique, on ressent une volonté de laisser à l'état pur la perle qu'il est. Un monde aux yeux d'une créature sauvage et tourmentée, mais paradoxalement innocente.

==> - Niveau dessin : le design des personnages de profil très moche. De nombreuses scènes manquent cruellement de réalisme, l'ambiance non naturelle de certaines d'entre elles écorchent les scènes dramatiques qui s'en suivent.

Enfin je trouve que ça sonne faux de hurler, tout en pleurant toutes les larmes de son corps en restant parfaitement statique. C'est quoi ce chagrin de robot la...

==> Une ambiance chaleureuse vient nuancer le drame de l'histoire ce qui lui apporte une certaine énergie. Il n'y a pas d'épisode inutiles nous ne perdons pas notre temps car ça progresse assez vite et sans temps morts, sans réelle pertes de rythmes. Tout amène à son aboutissement ultime, et nous comprenons chaque choix scénaristique fait par la production.

==> "la pureté et l'innocence" à travers ce générique, j'ai trouvé ça audacieux car ça aurait pu mal être pris. Certains ont eu l'impression de s'être fait arnaquer à la fin de l'histoire, moi comme chuck norris, j'ai compris.

==> OST harmonieuses et douces, qui ponctuent parfaitement les scènes post dramatiques, ou parfois même la violence. Ressentir la violence à travers la douceur, voila le message qu'on veut nous faire passer.

Mais attends, ça veut rien dire ça non?

Je suis pas un fanna de l'art contemporain ou de la philosophie. Mais quand on me présente un tableau à l'étendue de verdure au ciel bleu, et qu'on me cite la VIOLENCE a travers les fourmis qui se battent à même le sol, dans un coin du tableau pourtant reflétant la paix et l'harmonie.

Bah moi je la vois pas la violence. Mais je peux, je dis bien je le peux (comme chuck norris le pourrait aussi), comprendre ceux qui ont l'esprit assez aiguisé pour comprendre le sens d'une idée aussi profonde soit elle : ça nécessite beaucoup plus d'ouvertures d'esprit que je n'en ai pour juger correctement.

Mais attends, ça veut rien dire ça non?

ouai.. j'avoue...

Pour conclure :

Pour moi, Elfen Lied est trop bien vendu par ses fans. Il faut faire gaffe à qui vous le recommandez, c'est pas le genre d'animé qu'on peut présenter à tout va pensant qu'il va satisfaire un tout public, et j'insiste bien sur ce point.

On retrouve des drames nettement plus profonds et mieux réalisés que celui-ci, ou du moins qui percutent beaucoup plus facilement avec des idées bien plus répandues.

Les associations semblant paradoxale entre ce gore, cette nudité, la haine et l'amour : ne le sont pas. Si vous cherchez un pur drame sans la moindre pointe d'humour, qui se prend très au sérieux et qui veut passer un message fort dans un premier temps, et plus caché, plus faible dans un second... Si vous aimez vous décarcasser la tête, alors regardez Elfen Lied, c'est le genre d'animé à regarder deux fois.