Dragon Ball GT - Anime (1996)

Dragon Ball GT - Anime (1996)

792 SEED
277 LEECH

Anime de Osamu Kasai Animation et action 4 saisons (terminée) Fuji TV 25 min 7 février 1996

L'histoire se déroule dix ans après la fin de Dragon Ball Z. Son Goku termine l'entraînement de Oob dans le palais du Tout-Puissant. Suite à un vœu raté de Pilaf, Son Goku redevient un enfant. Ce vœu a altéré les Dragon Balls qui se dispersent dans l'espace. Son Goku a un an pour les réunir. Si il n'y parvient pas, la Terre se désintègrera. Il part avec Trunks et Pan à la recherche des boules de cristal éparpillées dans toute la galaxie.

Dragon Ball GT streaming VF

Après Dragon Ball et Dragon Ball Z, la Toei animation décide de lancer une suite alternative, Dragon Ball GT qui, pour la première fois dans cet univers, ne sera pas tirer d'un manga d'Akira Toriyama, bien que ce dernier y participe pour offrir une nouvelle aventure à Son Goku.

Ce dernier est d'abord accompagné de Trunks et Pan, et ce sont eux trois qui vont être les principaux héros de ces nouvelles aventures, notamment dans la première partie de la série. Divisée en 4 arcs distinct, GT va d'abord se rapprocher de l'esprit originel du manga, avec nos trois amis qui vont chercher les boules de cristal, ici dans un cadre spatial mais avec une construction similaire aux premiers épisodes de Dragon Ball, des antagonistes changeant régulièrement et une simplicité mêlée à un parfum d'aventure et un soupçon de naïveté.

Cette série assez courte, uniquement 64 épisodes, va finalement assez vite revenir sur Terre et se rapprocher de l'esprit Dragon Ball Z, ce qui est initié par l'arc du bébé mutant qui a quelques similitudes avec Boo. C'est d'abord un plaisir de retrouver ces personnages qui ont tous un peu évolué à l'image d'un Vegeta moustachu, et si ce sont les trois cités plus haut qui vont d'abord avoir la plus grosse part du gâteau, peu à peu on aura l'occasion de suivre les enfants de Goku, Bulma et sa famille ou encore Oob. Certains sont parfois un peu sous-utilités à l'image, comme toujours, du vrai prince Saiyan, mais ils sont réussis et toujours attachants alors que la qualité des antagonistes varient.

Pourtant, la série est loin d'être parfaite, et on pourra lui reprocher d'encore tirer sur la corde, comme c'est le cas depuis la vraie fin voulue par l'auteur à savoir l'arc Freezer. Il y a par moment un air de déjà-vu qui n'est pas forcément mélancolique, alors que certains passages sont moins réussis et intéressants, comme en témoigne celui avec C-17, voire une partie des Dragons Maléfiques. Dans les points négatifs on peut aussi souligner un humour moins impérial que dans les deux autres séries, parfois trop naïf et une légèreté moins tendre, sans que cela en deviennent non plus préjudiciable.

Dragon Ball GT est rattrapée par ces nombreuses bonnes idées, à commencer par le rapprochement vers l'esprit d'origine, mais aussi l'approfondissement de la légende des Saiyans via le Professeur Myû et le peuple des Tsufuls. Ils apportent une nouveauté dans la mythologie Dragon Ball, rappelant à la fois le côté cruel des Saiyans, et la réponse, non moins cruelle, de leurs adversaires. De cet arc découle le personnage de Baby, qui va mettre à mal nos héros et qui s'avère réellement passionnant, par ses ambitions et sa manière d'y arriver.

En plus de cela, GT nous permet de découvrir un nouveau stade de transformation, lui aussi réussi et plutôt stylé. La série alterne bien entre les nombreuses séquences d'action, notamment dans les derniers arcs et les moments plus légers, il y a une alchimie entres tous ces éléments et une atmosphère souvent prenante, parfois mélancolique et d'autres fois fascinante. De nombreuses séquences en deviennent ainsi mémorables, à l'image du combat gargantuesque face à Baby ou le travestissement de Trunks, renvoyant à celui de Goku dans les premières planches du manga.

Enfin Dragon Ball GT bénéficie aussi de graphismes à la hauteur, avec de nombreuses trouvailles et parfois une certaine science du détail. Les décors, univers et monstres sont souvent bien trouvés et participent à la richesse de cet univers, tandis que la bande originale se montre à nouveau à la hauteur. GT nous permet aussi de faire un adieu tout en émotion à Goku dans un dernier épisode mélancolique, avec un superbe hommage aux origines de la saga lorsque le Saiyan retrouve Krilin, et de quoi admirer tout le chemin parcouru depuis ses jeunes années.

Souvent critiqué, Dragon Ball GT demeure une belle et courte surprise, une suite alternative à l'aventure de Goku et ses amis, permettant d'abord de retrouver un peu l'esprit d'origine puis avec des auteurs sachant se montrer inventif jusqu'à un adieu teinté d'émotion et de mélancolie, et on peut facilement oublier ses quelques failles pour profiter d'une aventure oscillant entre légèreté, exploration et action.