Asphalt Burning - Film (2021)

Asphalt Burning - Film (2021)

844 SEED
295 LEECH

Film de Hallvard Bræin Action et comédie 1 h 40 min 2021

Ses projets de mariage étant au point mort, Roy relève le défi d'un adversaire : courser sa fiancée qui s'est enfuie sur le circuit mythique du Nürburgring en Allemagne.

Asphalt Burning streaming VF

Le jour de son mariage, un norvégien adepte des vieilles voitures américaines se fait piquer sa fiancée par une allemande, pilote de Porsche, à un jeu où la première voiture arrivée en haut de la montagne gagne la future mariée. En mal de revanche, un rendez-vous est donné sur le circuit du Nürburgring pour un verdict final.

Nous ne sommes que le 6 Janvier, et pourtant, la liste des « Pires Films 2021 » est entamé avec ce magnifique navet. Pole position messieurs dames ! Le moteur de ce film, c'est l'amour, on nous le rabâche une quinzaine de fois. Cependant, dans ce film, la fiancée devient vraiment la femme trophée, qu'on obtient si on gagne une course de voiture. Moyen beauf... Bof... (pardon)

Débrief du film :

- Le scénario : L'histoire est déconcertante. Capillotracté à un point inimaginable. Drôle, oui, c'est d'ailleurs le seul point positif. Au fur et à mesure du film, on fait connaissance de trois personnages ayant le même prénom, d'un homme qui a le karma du vilain petit canard, d'un environnement du personnage principal qui est composé de la sphère beauf'land, de clichés sur le monde automobile poussé à son paroxysme, et j'en passe et des meilleurs. Je me suis surpris à certains moments de dire « Meuh non, ils ne vont pas faire ça ! ». Entre les moments parfaitement irréalistes voire hallucinants, toutes les contradictions, et les situations téléphonées, le délire l'emporte sauvagement et remonte la note de cette mascarade parfaitement organisée. Note 6/10.

- La photographie : Très peu présente, c'est un film de bagnole, mais des environnements bien trouvés quand même. Pas grand chose à dire, pas de défaut apparents. Note : 5/10

- La réalisation : Bin là, c'est la chute dans les notes... Les caméras dans les lunettes de soleil, des cascades de voitures totalement aberrantes, une post-production avec des effets spéciaux à gerber. Seul point positif, la scène de l'autoroute. Le reste est au degré primaire du cinéma. D'ailleurs, le trop plein de mauvais effets spéciaux enlèvent des points à ma notation. Parce que ce point est vraiment en dessous de tout. Vraiment... Note : 2/10

- Le casting : Un casting homogène au film, des personnages qui ne dénotent pas à l'histoire (le maquillage et les costumes aident), une bonne implication, mais des scènes surjoués, surtout au moment des effets spéciaux, bref, un rendu moyen. Note : 5/10

Ce qu'il y a à retenir de ce film, c'est le délire, le coté puissamment capillotracté et ubuesque, et la bonne humeur. Si vous arrivez à passer à coté de la très mauvaise réalisation (effets spéciaux surtout), vous passerez un bon moment.

Autant dire que pour l'un des premiers navets de l'année, la barre est tout de même assez basse, avec un 4/10 en notation finale (6 5 2 5 = 17/40 = 4,50/10). Et un sourire.